Menu

Bientôt la fin pour le moteur Hellcat

Au moment où à peu près tous les constructeurs automobiles annoncent la fin des voitures et VUS mus par des moteurs à essence dans un avenir assez rapproché, voilà que Dodge, l’irréductible Dodge, va abandonner son déjà mythique moteur Hellcat.

Dans une entrevue toute récente donnée à CNBC, Tim Kuniskis, le pdg de Dodge, a annoncé que les jours du fameux Hellcat sont comptés. Ce n’est pas par manque de popularité, vous vous en doutez bien, mais plutôt parce qu’il coûterait trop cher pour le rendre conforme aux normes actuelles.

Selon Kuniskis, Dodge a vendu bien au-delà de 50 000 de ces V8 6,2 litres surcompressés, un chiffre nettement supérieur aux prévisions initiales. Rappelons, pour la petite histoire, qu’un moteur Hellcat c’est 717 chevaux (dans sa configuration de base. La version HO livre 797 et dans la Challenger Super Stock il en fait 807) et un couple variant entre 640 et 707 livres-pied selon la configuration.

Sans doute pour éviter une émeute, Kuniskis a aussi déclaré que l’abandon du moteur Hellcat ne signifiait pas la fin de la performance chez Dodge. Les moteurs électriques peuvent aussi être des monstres de puissance. Ce que Kuniskis n’a pas mentionné, c’est qu’aucun moteur électrique n’aura jamais la sonorité d’un bon gros V8 en pleine accélération…

La fin du Hellcat ne sera pas la fin du monde. Mais ce sera la fin d’un monde. D’un beau monde.

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •