google.com, pub-6080911976552646, DIRECT, f08c47fec0942fa0 data-ad-client="ca-pub-6080911976552646"
Menu

Cadillac Eldorado Biarritz 1963 Electro-Mod : Le Québec sait faire!

Les encans Barrett-Jackson sont parmi les plus populaires et prestigieux au monde. Celui tenu à Scottsdale, en Arizona, à la fin de janvier est le plus couru. On y retrouve des voitures extrêmement rares, dans un état superbe et qui se vendent à des prix carrément hallucinants. Tout amateur de voitures se doit d’assister à l’encan de Scottsdale au moins une fois dans sa vie. Cette année, ceux qui s’y rendront pourront voir une voiture qui fera école. Et conçue au Québec.

Cette voiture, c’est une Cadillac Eldorado Biarritz 1963… dotée d’une technologie tout à fait moderne. Même les gens de Barrett-Jackson, qui en ont vu d’autres, ont été épatés par cet electro-mod, la nouvelle tendance dans le monde de la restauration.

Cette Cadillac bleue a été créée par nos amis de RPM (Pierre Michaud et son équipe). En fait, il s’agit de leur troisième restauration, la première étant une Triumph Spitfire 1971, suivie d’une rare Plymouth Plaza 1955, documentée dans la série Crinqué. Il fallait d’ailleurs l’être pas mal pour se lancer dans cette aventure!

Lorsque ladite aventure de la Plaza s’est terminée, Pierre Michaud s’est presque aussitôt mis en quête d’un nouveau projet. Christian Lajeunesse, de Ness Custom qui avait participé à la restauration de la Plaza, a alors parlé d’une Cadillac Eldorado Biarritz 1963 décapotable non fonctionnelle qui appartenait à son père et qui était entreposée depuis 26 ans.

Au début du projet, le moteur qui devait se retrouver dans la Caddy était celui d’origine, qu’il fallait refaire. Puis, Guillaume André, spécialiste en voitures électriques, a suggéré de prendre les éléments mécaniques d’une Tesla Model 3 2021 accidentée à l’avant. Pierre Michaud accepte le défi. On a l’impression que plus c’est complexe et fou, plus Michaud est heureux…

C’est ainsi que les batteries, le moteur et la suspension arrière proviennent de Tesla. Bref, tout ce qui constitue l’arrière d’une Tesla Model 3 à propulsion. Les Crinqués ont aussi emprunté à cette voiture son système informatique (sauf l’écran) et ses systèmes de recharge rapide et de régénération d’énergie, entre autres. Évidemment, aucune étape de la restauration n’a fonctionné correctement. Mais une restauration, c’est ça. Et c’est encore pire quand on mêle ensemble du vieux et du neuf.

Toujours est-il qu’un jour s’est posée la question ‘’Que cé qu’on va faire avec ce char-là quand il va être terminé?’’ Et quelqu’un, sûrement bien intentionné, a alors mentionné ‘’On devrait l’envoyer à Barrett-Jackson’’.  On pourrait sans doute mettre des bruits de criquets ici… C’est pourtant l’avenue qu’ont prise les Crinqués.

À ce moment, en novembre 2022, il restait encore des milliers de petits détails et de gros défis à régler. Composer avec les codes informatiques de Tesla, et surtout composer avec le manque de collaboration de Tesla, a été l’un des défis les plus complexes à surmonter. Ce n’est qu’entre Noël et le jour de l’An, après quelques semaines complètement débiles, que la voiture a pu rouler. Il restait encore plusieurs bogues à arranger mais le comportement routier a rassuré tout le monde. La Caddy se comporte extrêmement bien sur la route. Elle est puissante (350 chevaux), confortable, dynamique et très stable. Avec les batteries placées à l’avant, joliment dissimulées sous un couvercle, la répartition du poids est parfaite, 51% à l’avant, 49% à l’arrière. Étonnamment, la cuvée 2023 de cette Cadillac ne pèse que 200 livres de plus que celle de 1963. Le site de Barrett-Jackson en dévoile davantage sur la voiture.

Et voilà que l’électro Cadillac Eldorado Biarritz 1963 va se retrouver à l’encan de Scottsdale et sera l’une des vedettes du samedi soir, le Super Saturday, l’un des moments les plus forts de la semaine et où les montants atteignent souvent des sommets.

Cette Eldo a été évaluée par PG Évaluation à plus de 200 000$. Combien ira-t-elle chercher à Barrett-Jackson? La réponse, ainsi que toute l’aventure de la restauration, se trouvera dans la prochaine série Crinquée, diffusée à RDS à partir du dimanche 5 mars à midi, juste après RPM+.

Quant à la Plaza 1955, Pierre Michaud entend bien la conserver, tout comme la Triumph Spifire 1971, restaurée il y a deux ou trois ans. Et après la Cadillac 1963, une autre aventure débutera…