google.com, pub-6080911976552646, DIRECT, f08c47fec0942fa0 data-ad-client="ca-pub-6080911976552646"
Menu

Chocolate Thunder : la nébuleuse histoire d’un hot rod brun

Lu cette semaine dans les journaux des Coops de l’information (Le Droit, Le Nouvelliste, le Quotidien, Le Soleil, La Tribune et La Voix de l’est, une vieille histoire qui se termine en queue de poisson…

L’histoire commence en avril 2006. Le Salon Auto-Sport de Québec s’apprête à recevoir l’une de ses voitures vedettes, la Chocolate Thunder, un hot rod Ford 1937 créé par nulle autre que la réputée Rad Rides de Manteno, en Illinois et présenté l’automne précédent au SEMA show de Las Vegas. Du gros calibre.

Rad Rides n’a pas lésiné sur les moyens en fabricant cette voiture. 8 500 heures de travail ont mené au résultat final. Le moteur est un LS1 de Chevrolet doté d’un surcompresseur Eaton, la boîte de vitesse est une automatique à quatre rapports 4L80-E et le différentiel est à glissement limité (c’est tout ce qu’on a comme information technique). L’attention aux détails est évidente, autant dans l’habitacle que pour la carrosserie recouverte d’une peinture unique, appelée Burnt Copper. L’ensemble est évalué, en 2006, à 500 000$. Rien que ça…

Sauf que… Sauf que lors du transport dans une remorque fermée entre Manteno et Québec, le camion qui la transporte est volé à Brockville en Ontario. Nous en avions d’ailleurs parlé dans le temps. Selon la police et plusieurs experts, il y a de fortes chances que ce soit le camion, un F-350, qui a attiré les voleurs. La police n’a jamais retrouvé les auteurs du vol, ni le camion, sa remorque et Chocolate Thunder. D’ailleurs, il est fort possible que les mécréants aient été plutôt déçus de se retrouver en possession d’une telle voiture, les milieux de la voiture ancienne et de la voiture modifiée étant sur un pied d’alerte. La moindre pièce de Chocolate sur le marché aurait aussitôt attiré l’attention.

Fast forward, comme on dit à l’académie française, en mai 2019, alors qu’un restaurateur de voitures de Gracefield, au Québec, cherche un moteur de Corvette pour sa Monte Carlo. Des moteurs de Corvette, on le sait, ça ne se trouve pas à tous les coins de rues. Notre homme réussit à mettre la main sur un tel moteur… celui de la Chocolate Thunder, évidemment. Pour 15 000$, il met la main sur le LS1 un peu magané, le châssis, des pièces de carrosseries, etc.

Notre restaurateur n’a aucune idée de l’histoire de ce moteur et des pièces qui l’accompagnent. Mais la police, oui. Le 9 mai 2019, elle vient perquisitionner ce qui reste de Chocolate. Des gens ont remarqué les pièces de la voiture à l’extérieur du garage, ont fait le lien et avisé la police.

Le restaurateur ne sera jamais accusé puisqu’il a été de bonne foi dans cette histoire et a collaboré avec la police. Celui qui lui a vendu la voiture, ou ce qu’il en restait, n’a jamais été accusé non plus. Le dossier est clos depuis la fin du procès.

Les restes de Chocolate Thunder devaient être remis à son propriétaire, Craig Sommerfield, mais puisqu’il est décédé entre temps, sans jamais avoir pu conduire son joyau, c’est Rad Rides qui en a hérité. L’entreprise n’a, pour le moment, aucun plan pour la restauration de cette voiture.

Comme fin d’histoire plate, c’est dur à battre!