Menu

Citroën Ami. Les Américains vont être surpris…

On ne sait pas trop si ça s’en vient ou si ça s’en va. On imagine cette chose dans les rues bondées de Paris (et c’est là qu’on l’a effectivement vue en premier) plutôt que dans le tumulte des rues de Washington, entre un Chevrolet Tahoe et une Challenger Hellcat. Et pourtant, ça s’en vient à Washington!

Cette bibitte, aussi symétrique qu’excentrique, c’est la Citroën Ami. Les plus vieux d’entre nous se rappelleront l’Ami 6, une atrocité esthétique des années 60. L’Ami actuelle a au moins le mérite de présenter un style moderne, à défaut d’être beau. Stellanis, l’entité créée de la fusion de Fiat Chrysler Automobiles et du groupe français PSA (Peugeot et Citroën, entre autres), a décidé d’emmener l’Ami aux États-Unis.

L’Ami n’est pas une voiture à proprement parler. Citroën la présente comme un quadricycle à motorisation électrique pouvant transporter deux personnes. En Europe, elle fait partie d’un programme de partage de voitures, Free2Move. Ce programme est offert dans une seule ville américaine, Washington. Pour le moment, les utilisateurs washingtoniens ont le choix entre un Chevrolet Equinox ou une Chevrolet Cruze. Selon une publication sur les médias sociaux de Citroën, l’Ami sera sans aucun doute offerte à Washington mais il se pourrait que ce ne soit que dans une zone prédéterminée. Cette minimaliste mouche ne pourra assurément pas emprunter les autoroutes.

Tout est petit dans l’Ami. Plus courte qu’une smart (fallait le faire!), sa batterie lithium-ion de 5,5 kWh alimente un moteur électrique de 6,5 kW qui, lui, active les roues avant. L’autonomie est de 70 km/h tandis que la vitesse maximale de cette bête de 485 kilos est de 45 km/h.

Est-ce que cette mouche à batterie se fera un chemin jusque sur les terrains de golf du Québec? (La dernière photo montre une charmante, mais laide, Ami 6 des années 60)

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •