Menu

Ford Explorer 2020: Un renouvellement crucial

Texte : Denis Duquet

Photos : Ford du Canada

L’Explorer est le VUS le plus vendu de l’histoire. C’est du moins ce qu’affirme son constructeur Ford. Malgré ces succès qui se sont accumulés au fil des années, son constructeur ne peut se reposer sur ses lauriers non seulement en raison d’une concurrence de plus en plus affûtée, mais également compte tenu de la popularité sans cesse croissante de cette catégorie de véhicules.

Donc, pour 2020, on a développé une toute nouvelle gamme de modèles couvrant presque tout dans cette catégorie. On retrouve donc une version « régulière », une version à motorisation hybride et finalement une version ST propulsée par un moteur très musclé.

Et on ne s’est pas contenté de réviser les modèles, les ingénieurs ont dessiné une toute nouvelle plate-forme à moteur longitudinal tandis que les stylistes ont raffiné l’une des plus populaires silhouettes sur le marché. Bref, on tente chez Ford de répondre aux attentes du plus grand nombre d’acheteurs.

Raffinements visuels

Lorsqu’un véhicule jouit d’une très grande popularité, les stylistes doivent faire preuve de prudence lorsque vient le temps de redessiner la carrosserie et de renouveler l’apparence de l’habitacle. Ils ont donc conservé plus ou moins cette silhouette très reconnaissable, mais ont modifié l’allure générale avec un porte-à-faux avant plus court afin de donner une allure plus sportive. Les piliers A et B sont de couleur noire comme le veut la tendance actuelle tandis que la ligne de toit vers l’arrière est plus inclinée qu’auparavant. Malheureusement, le pilier B est très large et réduit la visibilité latérale-arrière.

Les roues de 18 pouces de couleur noire sont de série, mais il est possible de commander d’autres variantes et même d’opter pour des jantes de 21 pouces. En outre, l’acheteur peut choisir entre des jantes de sept styles différents afin d’harmoniser le tout selon ses attentes.

L’habitacle comprend trois rangées de sièges et les places de cette troisième rangée peuvent être qualifiées de moyennement confortables, un progrès par rapport à la version précédente. De plus, les dossiers des places arrière sont motorisés afin de faciliter leur repli. La planche de bord, c’est du moins sur le modèle Platinum entre autres, propose un écran vertical de 10,1 pouces qui permet d’offrir une meilleure vision des différents contrôles offerts et surtout lorsque vient le temps de se servir de la navigation par satellite. Un écran horizontal de huit pouces équipe entre autres les versions de base et XLT. Selon les modèles, l’aménagement intérieur et surtout la présentation des sièges et leurs selleries sont différents.

Comme le veut la tendance actuelle, une plaque de recharge de téléphone cellulaire fait partie de l’équipement du nouvel Explorer.

Panoplie de moteurs

Il n’est pas surprenant de constater que ce modèle propose plusieurs types de motorisation puisque de nombreuses variantes seront commercialisées. L’offre la plus spectaculaire est sans doute le moteur V6 3,0 litres EcoBoost d’une puissance de 400 chevaux et 415 livres pieds de couple de la version ST. Ce qui permet d’obtenir une vitesse de pointe de 230 km/h. Ce moteur est associé à une boîte automatique à 10 rapports qui transmet la puissance aux quatre roues motrices.

Par ailleurs, le moteur de série est un quatre cylindres de 2, 3 litres Eco Boost de 300 chevaux. Il est de série sur les modèles XLT et Limited. Quant à la version Platinum, elle est animée par un V6 double turbo de 3,0 litres d’une puissance de 365 chevaux. Dans le premier cas, la capacité de remorquage est de 5300 livres tandis que le V6 est en mesure de remorquer une charge de 5600 livres.

Il faut également préciser que l’architecture mécanique de l’Explorer est à roues arrière motrices aux États-Unis tandis que le rouage intégral est standard au Canada et ce même pour la version Hybrid. Le rouage intégral propose les modes de conduite suivants : normal, sport, sentiers glissants, remorquage, éco en plus de neige profonde et sable. Tous ces modes sont gérés par le tout nouveau système « Terrain Management » qui permet d’optimiser la traction dans toutes les conditions. Le tout accompagné d’images spéciales en 3D qui s’animent dans le nouveau tableau de bord numérique de 12,3 pouces, également livrable en option.

Enfin, au chapitre remorquage, les modèles équipés du moteur quatre cylindres 2,3 litres EcoBoost peuvent tracter un poids de 5300 livres, ce qui représente une augmentation impressionnante puisque la capacité de remorquage de l’ancien modèle était de 3000 livres. Soulignons au passage l’impressionnant rendement du quatre cylindres. Les modèles équipés du moteur 3,0 litres ont une capacité de remorquage de 5600 livres.

Cette énumération se termine par un moteur hybride V6 de 3,3 litres qui produit une puissance combinée de 318 chevaux. Et selon les estimations, l’autonomie anticipée avec un seul plein est de 805 km. La boîte de vitesses à dix rapports est spécialement conçue pour être associée à une propulsion hybride.

Le moteur électrique est alimenté par des batteries Lithium ion spécialement conçues pour l’Explorer et refroidies par liquide. Leur position sous le châssis à la hauteur du second siège favorise un centre de gravité plus bas et plus d’espace à l’intérieur.

De tout pour tous

Il est certain que la version ST est la plus sportive de la famille. D’ailleurs, nous en reparlerons un peu plus tard dans un texte à part. Qu’il s’agisse de la version à moteur thermique uniquement ou de la motorisation hybride, l’impression de conduite demeure la même : une impression de contrôle et de précision. Aussi bien que sur la route en conduite or route, on a à son volant l’impression d’une grande solidité et de faire corps avec le véhicule.

La position de conduite est bonne et les sièges avant confortables en offrant un bon support latéral. De plus, le volant doté d’un boudin passablement généreux se prend bien en main et les multiples contrôles placés sur les rayons permettent de gérer de multiples fonctions. Toujours au chapitre des commandes, le modèle Platinum essayé comprenait un écran vertical de 10,1 pouce qui s’est fait apprécier lorsqu’on a enclenché la navigation par satellite.

Il est également important de souligner que les commandes sont nettement plus conviviales que précédemment et je me suis même réconcilié avec le système Sync3. C’est tout dire.

Lors d’essais de conduite avec une remorque, aussi bien le moteur de base que l’hybride se sont révélés à la hauteur de la tâche tout comme bien entendu le moteur V6 double turbo.

Sur la route, cette nouvelle génération de l’Explorer se veut plus homogène et plus complète que précédemment et donne l’impression d’être plus en contrôle que précédemment. Enfin, le système de stationnement automatique est amélioré et cette fois le pilote n’a besoin d’aucune intervention puisque aussi bien la direction que le freinage sont gérés par le système de commande.

Somme toute, que vous soyez à la recherche d’un modèle à moteur quatre cylindres, V6 ou hybride, la gamme du nouvel Explorer est en mesure de combler vos attentes tout en offrant une mécanique générale modernisée et un comportement routier en mesure de faire face à toute situation.

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •