Menu

La FELINO sur une belle lancée!

Avant, et même pendant les années où General Motors(Boisbriand) et Hyundai (Bromont) avaient leurs usines au Québec, l’industrie automobile québécoise a toujours été plus florissante qu’il n’y paraît.

La première voiture sans chevaux à avoir été construite au Canada l’a été en 1867 à Stanstead. La première voiture à moteur à essence l’a été en 1897 à Sherbrooke. Dans un domaine connexe, il y a aussi eu Joseph-Armand Bombardier. Depuis quelques années, il semble se dessiner une tendance, celle des supervoitures. Après la très rare et très exclusive Allard et le rendez-vous manqué de la Pléthore, le Québec peut compter sur une belle relève, la FELINO!

D’ailleurs, la marque québécoise sera présente au prochain Salon de l’auto de Toronto. Ce qui n’est qu’une suite logique pour celle qui avait débuté sa carrière au Salon de l’auto de Montréal il y a quelques années.

Pour l’instant, un seul modèle de la FELINO est offert. La version de base, la CB7R (B7 pour Antoine Bessette et R pour Route – non, c’est pas pour Race!) possède un V8 de 6,2 litres développant 525 chevaux et 488 livres-pied. Avec un poids de 1135 kilos, ça doit marcher pas à peu près. Pour ceux qui en exigent davantage, il y a aussi un 7,0 litres de 700 chevaux et 580 livres-pied. Bonjour la police. Les prix débutent à 275 000$ US (365 000 CDN). À noter que la CB7 d’origine, disponible à moins de 100 000$ et destinée à la piste, n’est pas annoncée sur le site www.felinocars.com.

Un autre modèle sera dévoilé cette année, la CB7+, destinée à la piste. Le prix n’a pas encore été dévoilé mais attendez-vous à un prix équivalent à celui des Ferrari les plus exclusives.

On ne peut que souhaiter bonne chance à FELINO cars!

Partager
  • 84
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    84
    Partages