google.com, pub-6080911976552646, DIRECT, f08c47fec0942fa0 data-ad-client="ca-pub-6080911976552646"
Menu

La Papemobile : Un pape à quatre pattes

C’est en Jeep Wrangler que se promènera le pape François lors de sa très prochaine visite au Québec. Inutile de préciser que ce ne sont pas les compétences en 4×4 qui ont dû présider au choix du véhicule!

En fait, ce Wrangler a été amputé de sa partie arrière qu’on a modifiée en y ajoutant une boîte, des supports pour les agents de sécurité et des rampes à l’arrière pour aider le Saint Père à monter à bord. Il est notoire que l’homme est âgé et qu’il a des problèmes de genoux. Au centre de la boîte, on retrouve un fauteuil pivotant sur 360 degrés, question de permettre au pape de voir l’entièreté de la foule.

On remarque aussi qu’il n’y a aucune protection, le pape François préférant le contact avec les fidèles à sa propre sécurité.

Maintenant… pourquoi un Wrangler modifié pour recevoir une boîte plutôt qu’un Gladiator? Je n’ai pas la réponse mais une rapide recherche sur Google nous montre le même Jeep en 2015, lors de la visite du pape à Washington. À ce moment, il avait des vitres de protection à l’avant et sur le dessus mais pas sur les côtés. On est parcimonieux sur les Papemobile en Amérique!

Les spécifications de ce Wrangler pour le moins spécial ne sont pas divulguées. On ne sait donc pas quel moteur se trouve sous le capot, ni si elle a reçu une forme de blindage. En tout cas, s’il y en a, ce n’est pas évident!

À noter la plaque d’immatriculation, invisible sur la seule photo fournie par la GRC, qui porte les caractères SCV 1. SCV pour ‘’ Stato della Città del Vaticano’’ ou, si vous préférez ‘’ État de la Cité du Vatican’’. Et le 1 parce qu’il n’y en a qu’une.

En faisant quelques recherches pour la rédaction de cet article, j’ai appris qu’il y a un musée d’automobiles (Papemobiles ou voitures ayant appartenu à des papes) au Vatican. Alors, si jamais vous vous trouvez à Rome, vous saurez où aller!