Menu

Une Mustang 1996 de 2 303 chevaux

Il y a quelques semaines, votre site automobile préféré vous présentait une Mitsubishi EVO de 2 145 chevaux. Franchement, 2 145 chevaux c’est un peu dépassé. Un Américain vient de passer sa Mustang 1996 sur le dyno. Elle fait 2 303 chevaux. 2 303,3 pour être précis.

Grady Underwood est un nom connu des amateurs de drags. Il œuvre surtout dans la NMRA (National Mustang Racers Association), qui tient des événements en Floride, en Georgie, Illinois, Ohio, Michigan et Kentucky.

Toujours est-il que Underwood a pris une Mustang GT 1996 et a quelque peu modifié sa mécanique. Le V8 5,0 litres a été remplacé par un small block 380 pouces cubes (6,2 litres) coiffé d’une culasse Hammerhead HEMI, dopé par un turbo de 88 mm, un compresseur centrifuge et un système de nitro, le tout contrôlé par un système d’injection électronique FuelTech FT600. Ainsi dotée, cette Mustang fait le huitième de mille en 4,32 secondes à 168 mph (270,4 km/h). Underwood pense que sa voiture peut descendre jusqu’à 4,20 secondes. C’est d’ailleurs son but ultime.

À environ 2 minutes 25 secondes, il fait bon voir la Shop Vac être repoussée presque avec violence par le tourbillon d’air provoqué par le moteur poussé à ses limites.

Il est vrai que l’on est présentement dans un merveilleux moment de l’histoire de l’automobile. D’un côté, il y a les voitures électriques de plus en plus autonomes et performantes. De l’autre, jamais la puissance des moteurs à combustion interne n’aura été aussi facilement exploitable. Si la courbe se maintient, on devrait se retrouver, dans dix ans, avec des voitures de route développant 2 000 chevaux, qu’elles soient électriques ou à essence. Ou les deux.

 

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •