Menu

Bullitt : LE classique des classiques

Si des films comme « Vanishing Point » et « Gone in 60 Seconds » sont considérés comme des incontournables par tout amateur de voiture, c’est au rang de grand classique que Bullitt occupe une place de choix dans le cœur des passionnés.

En fait, pour avoir une idée à quel point ce film a marqué l’imaginaire, demandez à n’importe quelle personne qui en fait l’éloge de vous résumer l’histoire. La plupart du temps, vous aurez droit à un enchevêtrement d’explications confuses. Ce qu’on retient de Bullitt, c’est son incroyable scène de poursuite.

Une scène légendaire

Cette poursuite met en vedette une Ford Mustang Fastback et une Dodge Charger R/T, les deux de l’année 1968. Elle a fait école parce qu’elle a été la première à mettre à profit des techniques de tournage avant-gardistes. Nous y reviendrons.

Au début de la poursuite, les deux voitures circulent tranquillement dans les rues de San Francisco. Puis, soudainement, la Dodge Charger prend un virage à gauche et nous offre un petit « show de boucane » comme on les aime.

Cette poursuite est aussi devenue une référence parce qu’une des voitures est conduite par Steve McQueen, une légende du cinéma américain. Steve McQueen est l’acteur le plus cool qu’il soit possible de voir à l’écran, qu’il soit en train de parler au téléphone ou qu’il se trouve au volant d’une Mustang à plus de 160 km/h dans les rues de San Francisco.

Mais, mis à part tout cela, de quoi ça parle, Bullitt?

Voilà une séquence intéressante de la poursuite. On peut apercevoir la Dodge Charger en dérapage contrôlé alors qu’elle amorce un virage.Cependant, en tentant de reprendre le contrôle, la Dodge Charger heurte cette Ford Fairlane 1956 stationnée en bordure de la rue. Soudain, la voiture n’est plus endommagée. Quel est ce mystère? Les marques de pneus laissées par la Dodge Charger ont même disparu de la surface de la chaussée.


On obtient la réponse dans les scènes supplémentaires fournies sur le DVD. On y voit alors un autre angle qui nous fait voir que l’impact entre la Dodge Charger et la Ford Fairlane a complètement détruit la caméra qui était probablement montée à l’arrière de la Ford.


Voilà la fameuse séquence ou un motocycliste (Bud Akins) se jette littéralement sur la chaussée en voyant la Dodge Charger et la Ford Mustang foncer vers lui. N’aurait-il pas été plus prudent et plus intelligent de porter un casque pour cette cascade?


Outre la Ford Mustang et la Buick Super 1955 que l’on peut apercevoir sur ce cliché. Notez la présente du Bay Bridge en arrière-plan, l’un des deux ponts célèbres de San Francisco. Le Bay Bridge est malheureusement devenu une icône lors du tremblement de terre qui a secoué la région de San Francisco à l’automne de 1989.

Les voitures

Deux Ford Mustang GT Fastback et deux Dodge Charger R/T ont été utilisées pour la fameuse scène de poursuite qui n’était même pas prévue dans l’histoire originale.

Les suspensions des Dodge Charger ont été renforcées pour être en mesure de résister aux abus qu’on leur a fait subir. Quant aux Ford Mustang, leurs moteurs, leurs freins et leurs suspensions ont été grandement modifiés pour être capables de résister au stress qu’ont exigé les séquences de tournage. À la fin, toutes les voitures n’étaient bonnes que pour la casse, sauf une Ford Mustang qui a été vendue à un employé de la Warner Bros. Steve McQueen a tenté sans succès de la racheter quelques années plus tard.

Cette dernière reposerait dans une grange quelque part en Ohio et n’aurait pas roulé depuis des années. Réalité ou légende urbaine?

Lorsque le suspect que Frank Bullitt et ses collègues doivent protéger se fait tirer, il est transporté à l’hôpital à bord de cette ambulance qui ressemble plus à un panier à salade qu’autre chose.

La scène

La scène qui a rendu Bullitt célèbre dure environ 10 minutes. C’est peu en comparaison aux 114 minutes que dure le film. Cependant, ces quelque 10 minutes sont un pur délice pour tout amateur de voitures. Pourquoi? D’abord, parce que le tout se déroule dans la magnifique région de San Francisco, un endroit pittoresque. Aussi, parce que les voitures sont filmées alors qu’elles roulent à des vitesses dépassant les 100 miles à l’heure (160 km/h), ce qui n’est pas sans impressionner.

Également, on n’assiste pas à un derby de démolition lors de cette scène. On a mis en valeur les qualités de pilote des cascadeurs qui font un travail remarquable.

Au volant de la Dodge Charger, on retrouve Bill Hickman, un cascadeur réputé qui joue aussi le rôle de l’un des assassins dans le film. Bill Hickman a aussi joué un rôle important dans la réalisation des cascades du film The French Connection que nous vous présenterons bientôt sur nos pages.

Au début de la poursuite, c’est la Dodge Charger qui suit la Mustang à la trace. Cependant, cette dernière réussit à se cacher pour réapparaître derrière la Dodge Charger, moment qui nous est montré de façon originale alors qu’on découvre le tout à travers le rétroviseur de la Dodge Charger.

Quant à la Mustang, elle est souvent conduite par Steve McQueen qui a fortement insisté pour être vu le plus souvent possible au volant de la voiture. Lorsqu’il n’est pas aux commandes, c’est Bud Ekins, un autre cascadeur de renom qui maîtrise la Mustang. Lors des scènes filmées à l’intérieur de la voiture, on aperçoit parfois le visage de Steve McQueen dans le rétroviseur. Lorsqu’on ne le voit pas, c’est que c’est Bud Ekin qui est derrière le volant. Incidemment, ce Bud Ekin n’a pas chômé pendant le tournage de la fameuse séquence. On le voit aussi perdre le contrôle d’une motocyclette alors que la Dodge Charger et la Ford Mustang se dirigent vers lui sur une route secondaire. Fait particulier, il réalise cette cascade sans casque protecteur. Cinglé, ce Bud Ekin? Oui!

Conclusion

Véritable film culte, Bullitt aura redéfini la façon dont les scènes de poursuite automobiles allaient être filmées dans le futur. Même si les deux voitures impliquées n’avaient pas besoin de cette publicité gratuite pour devenir des classiques, il s’agit probablement de l’un des meilleurs placements de produits pour Ford au cours de son histoire. En 2001 Ford reprend le nom Bullitt pour une édition de la Mustang et en 2008, Ford commercialisait une édition spéciale pour commémorer les 40ansdu film. Nous avons même eux droit a une troisième édition en 2018. Le nom de la voiture : la Bullitt. Ça donne une idée de l’impact que ce film a eu sur l’imaginaire.

À voir et à revoir.

Fiche technique

Titre original : Bullitt

Version française : Bullitt

Année : 1968

Date de sortie : 17 octobre 1968

Réalisateur : Peter Yates

Durée : 114 minutes

Acteurs principaux : Steve McQueen (Frank Bullitt), Robert Vaughn (Chalmers), Don Gordon (Delgetti), Robert Duvall (Weissberg) et Jacqueline Bissett (Cathy)

Budget : 5 500 000 $

Recettes : 42 300 873 $

Voitures vedettes :

  • Ford Mustang Fastback 1968
  • Dodge Charger R/T 1968
  • Ford Custom 1967
  • Porsche 356 C 1964
Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •